Le Footsbarn (2)

(suite)

Nous sommes allés au restaurant pour aller voir les masques et les costumes dans les ateliers. Il y avait des masques bizarres, uniquement fabriqués avec des choses que l’on trouve comme des plumes, de la ficelle, du carton, de la laine, du bois…

Il y avait un masque de diable, un autre qui représentait un vieil homme, un autre gigantesque, une tête d’animal.

Il y avait des mannequins pour tester les habits : un costume de marié, de marine, des costumes de musiciens…

Nous avons été voir le chapiteau. Quand on est entré, dans la tente, il y avait du crottin de cheval. Il y en a qui ont marché dedans ! Il y avait un tracteur. Nous nous sommes assis sur des coussins, sur des bancs, sur des gradins autour de la piste ronde. Caroline nous a dit comment on monte le chapiteau. Le spectacle se fait dans la toile de tente géante. A la fin le coq monte dans la cage.

Caroline nous a présenté Christophe, celui qui s’occupe des animaux. Il a des chevaux, une chèvre (= biquette). Il nous a montré comment le cheval danse, il nous a présenté un cheval nain qui tire une charrette. Il a baillé, il est monté sur deux pattes. Quand il a fait caca, ça faisait la France et la Corse !

Nous nous sommes assis dans l’herbe, deux comédiens sont venus : Mas qui vient d’Indonésie (l’île de Bali, volcanique) et Haka qui vient de Bosnie. Mas nous a présenté des masques, le petit frère serviteur, le grand frère, un villageois (sourd comme un pot), un prêtre. Il mettait le masque, il faisait les voix transformées avec sa gorge, il parlait indonésien. Il a même joué de la flûte en bambou avec un masque. On a tapé dans les mains.

Merci au Footsbarn ! On était très contents ! Bonne chance pour le spectacle ! On aurait bien voulu rester un peu plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.