Tuto – Nature morte kawaii

Bonjour à tous. Nouveau confinement, alors nouveau tutoriel !

Je vous reparle aujourd’hui de Paul Cézanne, le peintre français. Celui des “joueurs de cartes” et de nombreux paysages, mais aussi le spécialiste des “natures mortes“, qu’il pouvait décliner de nombreuses façons. L’artiste travaillait les formes en jouant avec les couleurs.

Quand on regarde de près (ou de loin) on voit qu’une multitude de couleurs se mêlent pour former l’objet, mais aussi  le fond tout autour.

J’ai donc voulu vous proposer de réaliser aujourd’hui une nature morte ! Et j’ai embauché mon assistante de charme, Laura, qui ne veut pas être sur la photo.

Les enfants, avant de commencer un projet, il est intéressant de faire des essais, des petites recherches. Je le fais très souvent pour tout ce que je vous propose à l’école. Je me suis donc un peu amusé, comme vous pouvez le voir ci-dessous, et j’ai eu envie de vous proposer un exercice de coloriage un peu difficile. Tant pis pour vous (rire maléfique).

Pour compenser, j’ai pensé à ma fille qui aime tout ce qui est chou et aussi tout ce qui est mignon. Et ce qui est choumignon. Elle fait des dessins kawaii, un mot japonais qu’on peut utiliser pour les choses mignonnes qui font du bien. Alors on va faire du Cézanne kawaii !

1/ Vous le savez, il faut commencer par une esquisse au crayon de papier. C’est pour cela que vous ne voyez presque rien ici. On va tracer des cerises, c’est à dire des ronds un peu aplatis. N’appuyez pas sur le crayon : je vous le dis tout le temps, c’est le secret pour pouvoir dessiner parce que la main ne veut pas toujours faire ce que demande la tête.

Une fois mes cerises installées, j’ai repassé les traits qui m’intéressent pour que vous puissiez mieux les voir. Mais ce n’est pas obligatoire, en fait.

Puis j’ai commencé à esquisser les queues de cerises. Si vous repassez sur vos traits, pensez bien à choisir ce qui est devant et ce qui est derrière. C’est pour cela qu’il y a des trous dans le tracé de la cerise de droite, à cause de la grosse cerise du bas.

Les queues de cerises doivent être assez fines, avec un tracé régulier.

2/ Pour compléter le dessin, on peut tracer des feuilles. Il suffit de trois traits. Entraînez-vous sur une feuille à part avant de faire celles de vos belles cerises.

Chez Laura tout se passe bien. Normalement, si vous avez bien fait vos esquisses sans appuyer, à aucun moment vous n’aurez besoin d’une gomme. Si vos parents rient très fort et que vous entendez le mot “moche”, n’hésitez pas à retourner la feuille et recommencer (et à noter une remarque dans le “livre noir des parents”).

3/ Nous choisissons de nous inspirer de modèles kawaii qu’on trouve facilement sur Internet. Chaque cerise aura de la personnalité !

4/ Jusque-là c’était si fastoche ! Alors passons au coloriage. Préparez un rose et un rouge.

Avec le rose, vous allez colorier les fruits mais attention, avec une technique secrète de ninja ! Coloriez en faisant de tout petits ronds plutôt que ces grands traits que vous utilisez d’habitude. Le geste doit être très léger, on repasse plusieurs fois au même endroit, mais on n’appuie pas du tout. Le résultat doit être tout doux.

Faites ensuite la même chose avec le rouge, mais en laissant une zone sans couleur. C’est la zone sur laquelle la lumière vient se poser. Pour mon dessin, j’ai choisi que la lumière soit en haut à gauche.

Attention à votre geste : tout doux, en faisant tourner le poignet, on n’appuie pas du tout.

Laura utilise un rouge différent du mien.

Je reprends le même rouge et je passe une deuxième couche en appuyant plus fort. Mais pas partout ! Sur la gauche, sur la droite, et puis autour de la queue de cerise. C’est la partie la plus difficile, prenez le temps de bien regarder et bien comprendre.

5/ Maintenant, on fait du Cézanne ! Prenez un crayon orange, un crayon violet et un crayon noir. Nous allons les utiliser pour faire entrer de la vie dans nos cerises kawaii.

Commencez par ajouter du orange dans la partie gauche de la cerise. Toujours pareil : on n’appuie pas trop, en faisant de petits cercles, on repasse plusieurs fois jusqu’à obtenir la teinte qui nous plaît.

On continue avec le violet, dans la partie droite cette fois-ci. Attention, avec cette couleur foncée, il faut y aller doucement !

Laura s’en sort très bien ! C’est trop chou.

Pour finir, on peut ombrer légèrement en bas à droite avec le crayon noir. N’utilisez pas le crayon de papier : il faut un vrai crayon de couleur.

Comme vous pouvez le voir, nos cerises sont toujours rouges, mais avec des nuances de couleur qui les rendent plus intéressantes, plus vivantes.

J’espère que tout se passe bien chez vous ! C’est un exercice qui demande du temps, de la patience, de la concentration. Et surtout de l’envie : alors on commence quand on veut, on s’arrête quand on veut, et on continue quand on veut. Que pour le plaisir.

Demain, on continue, vous verrez que ce sera joli.

Allez, c’est reparti ! Aujourd’hui on va mettre de la verdure dans notre image.

6/ On commence tout en douceur… Coloriez les tiges de vos cerises en jaune.

7/ A peine plus difficile ? On va ombrer les côtés des tiges avec un marron. Allez-y tout doucement, avec un crayon suffisamment pointu. Il faut passer le long de la tige, des deux côtés. Vous pouvez aussi ombrer un peu la base de la tige et ajouter quelques petits traits ici ou là.

8/ On continue facile ? Prenez un vert clair et coloriez avec la technique de ninja d’hier. Tout doux, en tournant, sans appuyer.

9/ Pour la suite je préfère vous montrer le travail de Laura. On reprend le vert clair et on repasse sur les bords, et au-dessus de la ligne du milieu, en appuyant plus fort. Ça fait joli !

Sur mon dessin il y a un peu plus de nuances, mais ce n’est pas important, regardez plutôt ce que fait Laura.

10/ Cette fois-ci Laura prend le vert foncé et s’en sert pour ombrer le bord de ses feuilles. Il ne faut pas en mettre trop, juste un peu sur les bords.

11/ Et là on arrive au moment magique où on retrouve notre “projet Cézanne”, puisqu’on va reprendre les trois couleurs qui nous ont servi pour nos cerises ! Donc, orange, violet et noir. Utilisez ces trois couleurs comme sur les cerises. Orange en haut à gauche, violet en bas à droite et un tout petit peu, à peine, de noir sous le violet.

12/ Et voilà l’étape finale ! La récompense. Laura et moi, nous avons choisi de dessiner nos visages kawaii avec un feutre noir très fin. Allez-y très doucement et soigneusement, ce serait dommage d’abîmer votre beau travail tout à la fin. Vous pouvez signer votre œuvre !

Je vous ai beaucoup montré le dessin de Laura pour que vous compreniez qu’une petite fille peut réaliser ce genre de dessin. Alors, vous aussi, soyez patients, entraînez-vous, prenez du plaisir à faire glisser les crayons sur le papier.

Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.